Les unités de compte et le Luxembourg au centre des ambitions d’AFI ESCA

Olivier Sanson, directeur général d’AFI Esca, a dévoilé les projets de sa société sur le secteur de l’épargne patrimoniale. Pour profiter du potentiel que représente ce marché, il mise sur la production en unités de compte mais aussi sur les perspectives que représentent pour lui le Luxembourg.

Les potentialités de l’épargne patrimoniale

Si la société qui est basée à Strasbourg et à Lille est présente sur les marchés de l’épargne et de la prévoyance, c’est clairement le premier segment qui retient l’attention d’Olivier Sanson directeur général d’AFI Esca. D’après lui, il présente en effet « plus de potentialités » qui vont être exploitées grâce à un modèle de distribution « revu » qui doit se traduire par un repositionnement stratégique sur l’épargne patrimoniale dans un délai de six mois à un an.

En France, AFI Esca annonce travailler par l’intermédiaire d’AFi Esca Patrimoine, la structure de courtage du groupe, avec 200 conseillers indépendants. Cette entité qui reposait sur une dizaine de délégués régionaux l’année dernière a d’ailleurs été remaniée. En accueillant les salariés du réseau Afi Esca, elle a doublé de taille afin, entre autres, de « réattaquer » le marché des CGP.

Miser sur les unités de compte en France

La structure est majoritairement positionnée sur le courtage et les distributeurs indépendants. Pour les intéresser, l’offre française accessible vise en priorité les UC avec comme objectif affiché une collecte nulle sur le fonds euro. Pour développer cette collecte, Olivier Sanson envisage des partenariats, des rencontres sont en cours avec des sociétés de gestion. Il s’appuie également sur la société de gestion Dôm Finance –dans laquelle Christian Burrus le président d’AFI Esca est actionnaire.

S’il reconnaît ne pas être un « acteur très important » du haut de ses 100 millions d’euros de collecte annuelle, le dirigeant ambitionne de dépasser la barre des 150 millions orientés en majorité sur des unités de compte.

Le Luxembourg comme argument commercial

Mais l’assureur mise également sur le Luxembourg où il a repris le portefeuille d’un acteur déjà présent qui gère 250 millions d’euros d’encours environ. La Place pourrait d’ailleurs constituer « l’axe prioritaire » de développement de l’assureur à partir du début du deuxième semestre 2015.

 

Une seconde vidéo à consulter ICI est consacrée à l’offre emprunteur proposée par AFI Esca.