Dans la banque et l’assurance, avec le développement du numérique se pose la question de l’érosion des effectifs

Marc Sabatier, associé et co-fondateur du cabinet de conseil Sterwen souligne entre autres les différentes contraintes auxquelles les établissements bancaires vont être confrontés dans les mois et les années à venir en termes de ressources humaines

Dans la seconde partie de cet entretien vidéo à retrouver en ligne ici, Marc Sabatier, associé et co-fondateur du cabinet de conseil Sterwen souligne entre autres les différentes contraintes auxquelles les établissements bancaires vont être confrontés dans les mois et les années à venir en termes de ressources humaines

Le leader de la banque digitale en ligne

La banque en ligne digitale revêt plusieurs formes et de nombreux modèles existent déclinés dans les différents métiers de la banque. « Si l’on ne parle que de la banque de détail en France, Boursorama Banque a un positionnement bien établi et présente des chiffres de conquête intéressants, mais on sait que les positions sont fragiles dans le digital », avance Marc Sabatier.

Les géants du net.

Pour l’expert, « les nouveaux entrants ne se positionneront pas forcément en concurrence frontale sur le métier » mais plutôt sur la connaissance client en préemptant la relation clientèle, « et une part importante de sa valeur ». Aux banques, reviendra la gestion industrielle à savoir le traitement des opérations et la tenue des comptes.

Quelle incidence au niveau des ressources humaines pour les acteurs de la banque ?

Les collaborateurs et les managers sont « au cœur du digital » et une demande forte existe de leur part. Marc Sabatier s’en explique, « leurs comportements et leurs usages ont énormément évolué dans leur vie personnelle et ils s’étonnent qu’on ne leur offre pas la même expérience au sein de leur entreprise ».

Par ailleurs, il estime que l’évolution des comportements modifie les modes de management ce qui implique une adaptation des méthodes. Pour l’expert, le digital bouleverse des modes de travail et des postures qui ont été inculqués depuis des années aux collaborateurs et aux managers de banques et on ne peut pas demander à ces personnes de changer radicalement et brutalement des modes de fonctionnement très ancrés dans leur quotidien sans les accompagner.

Dans la mesure où les nouveaux entrants sont plus habitués au monde digital, « l’accent à mettre sur ces managers en leur faisant toucher du doigt ce qu’est le digital. Il faut qu’ils retrouvent ce que d’autres industries leur ont fait découvrir ». L’expert prend l’exemple des plates-formes en ligne de réservation de voyage ou d’hôtellerie.

Tous les salariés sont concernés mais il s’agit de former en priorité ceux qui sont en contact direct avec le client. Il ne faut pas perdre de vue les collaborateurs en agences, les responsables d’agences et les opérateurs présents dans les centres de contact-client.  

Des coupes dans les effectifs à attendre.

« Il ne faut pas se leurrer, l’évolution progressive du comportement des clients en faveur de la relation directe et de la relation digitale va dans le sens de l’érosion des effectifs, notamment des agences, mais pas seulement ».

A quelle vitesse ? « C’est difficile de le prédire », reconnaît Marc Sabatier.

Il n’empêche, « les nouveaux métiers créés par le digital ne compenseront pas cette érosion, qui a déjà commencé depuis quelques années »

La vidéo (6min17) de l’entretien avec Marc Sabatier, associé et co-fondateur du cabinet de conseil Sterwen, est accessible en ligne ici.

La première partie de l’entretien est accessible en ligne ici.