Des avantages du développement du paiement mobile pour les acteurs de la finance

François Meunier, ancien directeur général de Coface France et président d’Alsis Conseil, société de conseil en financement et gestion de risque a livré ses réflexions dans un entretien filmé par l’AGEFI concernant le développement de la e-monnaie
François Meunier, ancien directeur général de Coface France et président d’Alsis Conseil

François Meunier, ancien directeur général de Coface France et président d’Alsis Conseil, société de conseil en financement et gestion de risque a livré ses réflexions dans un entretien filmé par l’AGEFI concernant le développement de la e-monnaie. (Cet entretien est accessible en ligne ici)

Selon lui, « il faut s’attendre à la généralisation prochaine de ces systèmes, qui auront, outre la commodité, un impact important de réduction du coût global de gestion du système de paiement ». Une condition préalable est nécessaire, à savoir l’adoption de standards communs pour rendre la vie facile aux usagers, « et le maintien d’une véritable concurrence ».

Il poursuit, la e-monnaie « ne court-circuite pas en elle-même les canaux habituels des règlements monétaires ». Il ne s’agit que du support physique du paiement, « à bien distinguer des monnaies non régulées comme le Bitcoin qui rappelle les temps très anciens où les marchands acceptaient les fèves de cacao pour règlement ».

Du côté de la macroéconomie, « n’avoir qu’une monnaie sous forme électronique, c’est redonner de l’efficacité à la politique monétaire dans les situations de déflation ou de quasi-déflation ». Comment ? La e-monnaie « enrichira la boîte à outils des autorités monétaires en leur permettant d’user de taux d’intérêt négatifs et de faire sauter le plancher à zéro ».

L’intégralité de la vidéo - 13 min 11 - est disponible ici.