Une diversification des recettes de la protection sociale

Alors que les recettes de la protection sociale représentaient 16 points de PIB en 1959, elles représentent plus de 34 points de PIB en 2015. C’est ce qui ressort de la dernière étude du Ministère des Affaires sociales de mars 2017. Au départ fortement financée par les cotisations (à hauteur de 77%), cette part est tombée à 61% en 2015. Elle a été supplée par la mise en place d’impôts et taxes affectées, les Itaf, ainsi que par l’essor de la Contribution sociale généralisée (CSG) dont le taux initial de 1,1% est passé au fil des réformes à 7,5%.