Travail dissimulé : un montant de redressement record

Selon une information révélée par les Echos, le montant des redressements pour travail dissimulé  a bondi de 20 % en 2016 pour atteindre le niveau record de 555 millions d’euros. Les Urssaf, qui gèrent cet aspect de la fraude sociale, cibleraient mieux les contrevenants en se concentrant sur les secteurs et les entreprises à risques. Près de la moitié du travail dissimulé se retrouve dans le secteur du BTP. Le recours au travail détaché, qui permet d’éviter de payer des cotisations sociales en Europe, complique la lutte contre la fraude.