Retraites : l’Agirc-Arrco réduit son déficit

Du mieux. L’Agirc-Arrco enregistre un résultat global en déficit de - 1,165 milliard d’euros en 2017 contre - 2,134 milliards en 2016, montrant ainsi « une amélioration, en avance par rapport à la trajectoire fixée par les partenaires sociaux », indique le régime complémentaire de retraite dans un communiqué.

Sur le déficit technique des régimes, l’Agirc et l’Arrco présentent en 2017 un résultat après solidarité de -3,5 milliards d’euros, contre un peu moins de -4,2 milliards d’euros en 2016. Les ressources constituées, pour l’essentiel, par les cotisations versées par les entreprises s’élèvent à plus de 65 milliards d’euros, en augmentation de 2,1 % par rapport à l’exercice précédent. Les charges des régimes, constituées des allocations versées aux retraités, représentent pour leur part 73,8 milliards d’euros, en légère hausse de 0,5 % par rapport à 2016.

Par ailleurs, les réserves financières représentent près de 62,5 milliards d’euros. « Elles ont permis de dégager des produits financiers de près de 1,5 milliard d’euros qui viennent réduire le déficit des régimes ». En outre, un résultat exceptionnel apparaît de près de 900 millions d’euros, principalement dû à l’intégration de la nue-propriété des logements transférés de la Foncière Logement. Enfin, les économies de gestion qui contribuent à l’équilibre des régimes, ont atteint 450 millions d’euros, soit 20 % de dépenses en moins, avec un objectif de 700 millions d’euros économisés d’ici 2022.

Des résultats qui sont encourageants, mais qui « restent néanmoins déficitaires et justifient la poursuite des efforts entrepris », conclut l'Agirc-Arrco.