Retraites complémentaires : les propositions de la CFDT

Dans une interview aux Echos, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a dévoilé ses propositions de réforme de la retraite complémentaire, à quelques semaines du retour des syndicats à la table des négociations. 

A lire également : La CGT rallume le débat

"A court terme, nous sommes prêts à décaler la revalorisation des pensions complémentaires d’avril à octobre, pour faire des économies, en s’alignant sur le régime général", annonce Laurent Berger, qui ajoute que "tout le monde doitfaire des efforts, pas seulement les salariés et les retraités".

Concernant le volet très polémique de la décote pour les salariés qui partiraient avant 65 ans, la CFDT lui préfère la contribution de solidarité intergénérationnelle, assumée par les salariés partant en retraite. "Cette contribution serait limitée en montant et serait versée pendant deux ans. Deux ans, c’est l’écart, aujourd’hui, entre l’âge de départ effectif à la retraite et l’âge qui permettrait l’équilibre financier de l’Agirc-Arrco", explique-t-il.

Le syndicaliste propose également de jouer sur le taux de rendement du point de retraite "en restant au-dessus de 6 %". Il se dit également prêt à poursuivre la sous-indexation des pensions en revalorisant de 1 point de moins que l'inflation, et non "1,5 point comme le réclame le patronat".

Enfin, Laurent Berger propose de "mutualiser les réserves de l’Agirc et de l’Arrco dès 2017".