Les salariés et dirigeants demandent plus de conseils pour bien gérer l’épargne salariale

Selon le 5ème baromètre annuel du Club de l’épargne salariale, l’épargne salariale est avant tout destinée à compléter la retraite et constitue également une réserve de précaution. Les salariés et dirigeants demandent  davantage de conseil et des incitations pour les aider à y investir.

Objectifs. Ainsi, si pour les salariés les plus actifs (investisseurs dans les 12 derniers mois), l’épargne salariale arrive nettement en tête des moyens de financement de la retraite. Plus de 2 salariés sur 10 puisent dans leur épargne salariale pour faire face aux dépenses courantes (21 %) et pour payer leurs impôts (16 %). Ce comportement semble s’installer au fil du temps. Pour 90 % des dirigeants d’entreprises interrogés, l’épargne salariale et la retraite complémentaire de type « article 83 » sont les moyens les plus efficaces pour la retraite de leurs salariés. Ils sont plus positifs que les salariés qui, eux, placent l’épargne salariale en deuxième place (efficace pour 76%) derrière l’immobilier (efficace pour 81%), et à quasi égalité avec l’assurance vie (efficace pour 75%).

Gestion. 74 % des salariés se disent satisfaits de la qualité de gestion de leur compte. La gestion pilotée est choisie par 3 épargnants PERCO sur 10 ; la gestion mixte semble en augmentation par rapport à 2014. La perception reste plus mitigée quant à l’information et aux performances de leur épargne salariale : 57 % sont satisfaits des performances financières de leur dispositif, la clarté et la fréquence de l’information fournie sont insuffisantes (respectivement 62 % et 55 % se déclarent satisfaits) ; un effort doit encore être accompli par les entreprises.

Attentes. Les attentes prioritaires à l’égard de l’épargne salariale sont identiques pour les salariés et les dirigeants : pour 54 % un assouplissement des conditions de déblocage, une simplification des dispositifs d’épargne salariale, mais aussi plus d’interactivité en termes de conseils, de formation et d’informations pour les aider à bien gérer leur épargne salariale. Un peu plus de la moitié des dirigeants souhaitent davantage d’incitations pour pousser leurs salariés à investir dans leur PERCO. La baisse du forfait social annoncée devrait être une mesure incitative. Enfin, si les dispositions de la Loi Macron relatives à l’épargne salariale semblent peu connues des salariés, nettement mieux des dirigeants, ceux qui déclarent les connaître se montrent positifs à leur égard. Ainsi l’investissement par défaut de l’intéressement en cas de non réponse est considéré, parmi ceux qui connaissent cette mesure, comme une bonne chose par 63% des salariés bénéficiaires et par 78% des dirigeants d’entreprise.
L’abaissement du taux du forfait social sur le PERCO est considéré comme une bonne chose par 94% des dirigeants d’entreprise qui connaissent la mesure. Cette mesure devrait donc connaître un important succès et financer ainsi les PME de façon significative.

Source : communiqué de presse