Les institutions de prévoyance affichent une solvabilité de 286%

Le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) a dévoilé mercredi son bilan de l’exercice 2016. Dans un environnement en pleine mutation, les cotisations en santé ont progressé de 3,9%, à 6,48 milliards d’euros, tandis que les cotisations en prévoyance se sont repliées de 4,3%, à 5,69 milliards d’euros. Les cotisations en retraite supplémentaire ont enfin diminué de 2,3%, à 908 millions d’euros, avec à la clef un chiffre d’affaires global stable à 13,1 milliards d’euros. Le résultat net global des acteurs s’est lui apprécié de 99 à 103 millions d’euros, tandis que le ratio Solvabilité 2 moyen ressort à 286%.

« Mise en place de solvabilité 2, phase 3 de la DSN (déclaration sociale nominative, ndlr), généralisation de la complémentaire santé, mise en œuvre du nouveau contrat responsable… 2016 a été une année de défis qui a obligé les institutions de prévoyance à s’adapter rapidement aux nouveaux textes légaux et réglementaires, tout en faisant face à une concurrence accrue », souligne le CTIP dans un communiqué. Choisissant de favoriser le long terme, elles ont majoritairement privilégié une gestion équilibrée des contrats et le renforcement de leur solvabilité ».