Les administrateurs du RSI rejettent le décret sur l'assurance vieillesse des régimes complémentaires

Les administrateurs du bureau du conseil d'administration de la caisse nationale du RSI ont émis un avis défavorable à l’unanimité au projet de décret relatif à l'organisation financière des régimes d'assurance vieillesse gérant des régimes de retraite complémentaire. Ce décret, qui devrait entrer en application le 1er juillet prochain, modifie profondément les règles de gouvernance et de pilotage du régime de Retraite complémentaire des indépendants (RCI) géré par le RSI.

«Outre le fait que ce projet de décret induit des difficultés réelles et bloquantes de mise en œuvre de ses dispositions, il fait peser des risques avérés sur l’avenir des réserves du régime géré par le RSI et constitue une vraie menace sur sa pérennité à long terme. Les estimations, réalisées par les services techniques à la demande des administrateurs, font état d’un manque à gagner imputable aux règles de placement des réserves, qui se serait élevé environ à 200 millions d'euros pour 2016 si le décret avait été mis en œuvre cette année-là. Les règles de pilotage envisagées, quant à elles, auraient amputé de six années l'espérance de vie de ces mêmes réserves», commente la présidence du RSI dans un communiqué.