L'épargne salariale considérée de plus en plus comme un placement retraite

Le quatrième baromètre du Club de l'épargne salariale et d'Harris Interactive relève une augmentation du poids de l'épargne salariale dans la préparation de la retraite. Ainsi, 54 % des salariés la destinent d'ailleurs pour la fin de leur activité professionnelle en tant que complément de revenus. De plus, si pour ceux qui épargnent pour leur retraite, le premier investissement porte sur les placements financiers (tels que PEA, livret, assurance-vie, actions) pour 62 % des salariés interrogés, les produits d'épargne dans l'entreprise (PEE, Perco, article 83) constituent aussi une solution  retraite pour 46 % alors qu'ils étaient 37 % l'année dernière. L'épargne collective se place ainsi devant l'immobilier cité par 36 % des salariés.

60 % des bénéficiaires ont versé en moyenne 8 % de leur salaire dans l'épargne salariale sur un an. Les investissements dans un PEE ou dans l'actionnariat salarié sont en repli en 2014 du fait de la crise. Un tiers déclare investir dans des produits retraite Perco ou article 83.

Selon les salariés, les dispositifs d'épargne salariale pourraient progresser en étant assouplis au niveau des conditions de déblocage pour 56 % d'entre eux, ou simplifiés pour 45 %. Les salariés souhaitent davantage d'interactivité en termes de conseil, de formation et d'informations pour les aider à bien gérer l'épargne salariale. Ils sont 34 % à désirer des incitations pour épargner pour la retraite. Ils sont 28 % à demander davantage de transparence dans la gestion de leur épargne.