Le rétropédalage de Marine Le Pen sur la retraite à 60 ans

La candidate du Front National Marine Le Pen a répété lors du débat présidentielle de l'entre-deux tours son intention de réinstaurer la retraite à 60 ans avec 40 années de cotisations, d'ici à la fin de son quinquennat si elle était élue présidente de la République. C'est beaucoup plus tard que ce qu'elle avait estimé quelques semaines auparavant, le 11 avril, dans une vidéo tournée par le FN et où elle affirmait que ce retour à 60 ans se déciderait dans les deux premiers mois de son mandat. Un point que n'a pas hésité à soulever Emmanuel Macron, raillant le changement de pied de la candidate.

Pour rappel, l'Institut Montaigne a récemment évalué le coût d'un retour à la retraite à 60 ans à 27 milliards d'euros.