Vyv et Arcade misent sur les synergies entre la santé et le logement

Le groupe de protection sociale prend 40% du capital du bailleur social.

Par L'Agefi Quotidien

L’heure est décidément aux grandes manœuvres dans l’assurance. Alors que Covéa a renoncé hier à un rapprochement avec Scor, le poids lourd de l’assurance santé Vyv a, au contraire, officialisé mardi son alliance avec le bailleur social Groupe Arcade, annoncée en mai. Né il y a dix-huit mois de la fusion entre les mutuelles MGEN, Istya et Harmonie Mutuelle, Vyv est le premier groupe français de protection sociale mutualiste, avec 10 millions de personnes protégées. Arcade est, de son côté, le quatrième bailleur social en France, avec un patrimoine de 170.000 logements, soit 4% du marché.

Les deux groupes uniront leurs spécificités pour développer notamment des résidences avec services pour les personnes âgées, ainsi que des résidences pour les étudiants et les jeunes actifs. Ils envisageront également le rachat de résidences médico-sociales détenues par des fondations qui songent à les céder. «Nous voulons être un acteur global de la santé. Or le logement est un déterminant tout à fait important de la santé. En France, 15 millions de personnes sont frappées par la crise du logement. Il s’agit d’un sujet identifié depuis longtemps par les mutuelles qui composent le groupe», a expliqué Thierry Beaudet, le président de Vyv, lors d’une conférence de presse.

Sur le plan financier, Arcade, dont les seuls actionnaires étaient jusqu’à présent ses salariés, ouvre son capital à hauteur de 60%. Sur ce total de 60%, 40% échoient à Vyv. Le groupe de protection sociale, que l’agence d’évaluation financière Fitch vient de noter A+, injecte à cette occasion environ 100 millions d’euros dans Arcade, dont 34 millions en fonds propres et 25 millions en TSDI (titres subordonnés à durée indéterminée), tandis que 40 millions d’euros supplémentaires seront débloqués en quatre tranches successives. L’objectif étant «d’aider Arcade à se restructurer financièrement et à doubler de taille dans les prochaines années», a indiqué François Venturini, le directeur général de Vyv, qui va passer la main à Stéphane Dedeyan.
La CDC et le Crédit Agricole s’impliquent

Le solde de 20% du capital ouvert par Arcade se répartit entre la Caisse des dépôts (CDC), le Crédit Agricole, Action Logement et la Croix-Rouge. Celle-ci aura 1% des droits de vote, la CDC et Action Logement 4,5% chacun, et le Crédit Agricole 10%, a détaillé Jacques Wolfrom, le président du comité exécutif du groupe Arcade. Cette prise de participation «ne s’accompagne pas d’un partenariat avec CDC Habitat», la filiale immobilière d’intérêt général de la Caisse, précise la CDC à L’Agefi.
10 milliards d’euros de chiffre d’affaires

L’entrée de la Caisse au capital d’Arcade s’inscrit dans la stratégie d’investissements en fonds propres sectoriels de la Banque des territoires, le guichet unique qui agrège les offres de la CDC au secteur public local et qui investit notamment dans les domaines de la santé et du médico-social. Quant au Crédit Agricole, dont plusieurs caisses régionales sont des partenaires historiques d’Arcade, la banque se montre moins catégorique que Vyv et le bailleur social, indiquant «étudier un rapprochement avec la nouvelle structure», Vyv-Arcade.

Le logement social constituera donc le troisième pilier de Vyv, à côté de l’assurance et de l’offre de soins. Le groupe avait réalisé en 2017 (dernières données disponibles) un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros : 6,2 milliards en assurance santé, 1,55 milliard en prévoyance, 1,7 milliard en soins et services et 0,55 milliard en épargne retraite. Vyv a vu son activité «croître légèrement en 2018», a indiqué Stéphane Dedeyan.