Une nouvelle approche de la mesure de la dépendance

Le premier colloque de la chaire de recherche « Economie de la dépendance des personnes âgées » préconise l’utilisation de mesures épidémiologiques de la dépendance plutôt que l’utilisation de mesures administratives basées sur les bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie

La chaire « Economie de la dépendance des personnes âgées », créée en 2015 par la Fondation Médéric Alzheimer (FMA) et Paris School of Economics (PSE), avec le soutien de La Banque Postale Prévoyance, Mutex et MutRé, a organisé son premier colloque lundi 11 décembre. L’objectif était de présenter une partie des travaux en cours et de rassembler un panel d’experts susceptibles de réagir aux interrogations et hypothèses abordées. Cette chaire vise à étudier l’évolution prospective de la population dépendante afin d’analyser l’ensemble des impacts liés à leur prise en charge au cours des vingt prochaines années, et d’anticiper les réponses à apporter en termes d’offres de soins et de financement.

Les premiers résultats des travaux de la « chaire dépendance » mettent en évidence l’intérêt d’utiliser une mesure épidémiologique de la dépendance plutôt qu’une mesure administrative basée sur les bénéficiaires de l’APA. En effet, en utilisant les données de cohortes épidémiologiques, les chercheurs de l’Institut des politiques publiques ont pu estimer des matrices de transition – différentes de celles habituellement utilisées – entre les divers degrés de perte d’autonomie. Dans un second temps, ces probabilités permettent de projeter, grâce à la technique de la microsimulation dynamique, l’évolution de cette population dépendante dans les prochaines années. L’intérêt de cet outil est qu’il permet également de simuler l’impact des réformes envisagées notamment en ce qui concerne la prise en charge et le financement de la perte d’autonomie. Un deuxième colloque prévu pour fin 2018 présentera des projections réalisées à partir des données issues de l’enquête CARE (1) qui devrait être disponible début 2018.

(1) Capacités, aides et ressources des seniors (CARE) réalisée par la Drees avec le soutien de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.