Un projet de réforme centré sur le délai de réflexion laissé à l’assuré

A la demande du gouvernement, le rapport de l’IGF dresse un panorama économique et réglementaire du marché de l’assurance de prêt. Il évoque de nouvelles pistes pour le rendre plus fluide et tenter d’améliorer le rapport de force entre banques et emprunteurs.

Ils sont plutôt satisfaits. Après avoir enduré pendant plusieurs années des critiques virulentes quant à leur comportement sur le marché de l’assurance emprunteur, les établissements bancaires voient dans le récent rapport de l’IGF l’occasion de rétablir quelque peu la balance en faveur de leurs contrats groupes.