Un conseil de qualité au juste prix

Un conseil de qualité au juste prix

Si une réglementation sur le commissionnement avait pour conséquence de limiter l’accès au conseil pour certains investisseurs privés - ceux qui n’ont simplement pas les moyens de se l’offrir - cela irait à l’encontre de l’objectif d’une meilleure protection des investisseurs. L’étude Investor Pulse menée par BlackRock a montré que seuls 18 % des Français font appel à des conseillers financiers professionnels, et que près des deux tiers des personnes interrogées envisagent leur avenir financier avec inquiétude. Le besoin de conseil n’a donc jamais été aussi pressant. Or aujourd’hui, peu de personnes sont prêtes à payer une commission pour recevoir un conseil financier et si elles le sont, elles ne le valorisent en moyenne qu’à 45 euros l’heure ! La transparence et la qualité du conseil ressortent comme les principaux facteurs qui les encourageraient à payer.

Par ailleurs, près de la moitié des personnes souhaiteraient s’entretenir avec un conseiller financier afin d’accroître leurs connaissances. L’augmentation du bien-être financier semble aller de pair avec celle des connaissances financières. Nous devons donc, et l’industrie financière en général, conjuguer nos efforts, aux côtés du gouvernement et des medias, pour aider les consommateurs à accroître leurs connaissances et faire en sorte qu’ils puissent obtenir des conseils impartiaux à un prix abordable mais pas irréaliste non plus !