Suravenir propose un nouveau contrat de prévoyance individuelle

Mathilde Castagna
La filiale de Crédit Mutuel Arkéa compte couvrir les conséquences financières liées à la survenance d’une maladie grave.
(Crédit photo : Suravenir)

Suravenir met à disposition du marché un nouveau contrat de prévoyance individuelle. Distribué par les réseaux bancaires du groupe - le Crédit Mutuel de Bretagne et le Crédit Mutuel du Sud-Ouest - le contrat se démarque par sa couverture liée aux maladies redoutées. En d'autres mots, il prévoit de protéger financièrement l’assuré en cas de de survenance d’une des cinq maladies graves couvertes par le contrat, soit un AVC, un cancer, infarctus du myocarde, la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

La couverture de base comprend une aide financière en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie. Dans ce cas, l’assuré se verra verser un capital garanti pouvant aller de 20.000 à un million d’euros. Or, au-delà des garanties traditionnelles, la filiale de Crédit Mutuel Arkéa propose une formule «optimale» qui vient compléter la couverture de la première. Ainsi, l’assuré se verra couvert en cas d'AVC ou d’un diagnostic confirmant la présence d'un cancer, de la maladie d’Alzheimer, de Parkinson ou d’un infarctus du myocarde. Il recevra alors un capital complémentaire égal à 30% du capital garanti versé dans le cadre de la première partie du contrat.

«Nous avons construit ce nouveau contrat bien ancré dans son époque, qui s’adapte à notre monde, à l’évolution de la famille et au besoin de bénéficier d’un capital rapidement. Nous apportons ainsi un véritable service qui fait sens pour les clients des réseaux distributeurs», ajoute François-Régis Bernicot, directeur général de Suravenir. Les formalités médicales sont simplifiées et l’adhésion au contrat est entièrement digitalisée pour un gain de temps. De ce fait, le questionnaire de santé se fait en ligne et la signature est électronique. La garantie «maladies redoutées» est assuré d’être déclenchée dès le diagnostic posé et garantit à l’assuré le versement du capital complémentaire sans attendre la stabilisation de son état de santé et sans aucun justificatif d’utilisation. Enfin, l’assuré bénéficiera d’une fiscalité avantageuse puisque le capital versé au titre de la garantie est exonérée des droits de succession (dans les limites fiscales en vigueur).