Retraite : les propositions de Le Pen et Mélenchon coûteraient 27 milliards d'euros

L'Institut Montaigne a évalué les programme des candidats à l'élection présidentielle, notamment sur le volet protection sociale.

Dans une évaluation des programmes des cinq principaux candidats à l'élection présidentielle notamment sur le thème de la protection sociale, l'Institut Montaigne évalue à 27 milliards d'euros le coût d'un retour à la retraite à 60 ans, mesure proposée dans les programmes de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Ce coût s'étendrait sur l'ensemble du quinquennat de l'un ou l'autre des candidats, précise l'Institut Montaigne.

Dans leurs programmes Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon proposent de revenir sur les modifications apportées en 2010. L'Institut Montaigne estime le coût d'un retour en arrière à 1,1 point de PIB (dont 0,3 point pour un retour à 40 années de cotisations pour une retraite à taux plein), soit un peu plus que les économies réalisées depuis l'instauration de la réforme (entre 0,8 et 0,9 point de PIB). Mais cela pourrait coûter encore plus cher (1,3 point de PIB soit 33 milliards) si le récent accord Agirc-Arrco sur les retraites complémentaires était également remis en question, ce que ces candidats se gardent d'affirmer pour le moment.

Les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle ont chacun présenté leurs solutions pour pérenniser le système des retraites. François Fillon souhaite déplacer l'âge légal de départ de 62 à 65 ans, Emmanuel Macron souhaite instaurer une retraite à points pour tous et Benoit Hamon souhaite étendre les critères de pénibilité tout en maintenant l'âge légal à 62 ans.