Retraite : des inégalités plus fortes selon les générations

Dans son dernier rapport, l’OCDE pointe les difficultés que pourront avoir les générations post baby-boom au moment de leur retraite.

Est-on égaux face à la retraite ? Le dernier rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) «  Prévenir le développement des inégalités avec l’âge » indique que les jeunes générations feront face  des risques accrus d’inégalité à un âge avancé par rapport aux retraités actuels. Plus précisément : « l’âge sera vécu de manière radicalement différente pour les générations nées à partir des années 60, sous l’effet de l’allongement de la durée de la vie, de la diminution de la taille des cellules familiales, du creusement des inégalités tout au long de la vie active et des réformes qui ont réduit les pensions de retraite », indique le rapport. Dit autrement les personnes âgées de demain seront confrontées à une variété de situations inconnues de leurs ainés comme des périodes de chômage plus nombreuses ou des salaires bas tandis que d’autres auront mené des carrières stables et bien rémunérées. Le rapport fait la corrélation entre revenus faibles et espérance de vie réduite. Le niveau d’éducation est également un facteur d’influence. Le sexe est également un élément à prendre en compte. « Les inégalités entre hommes et femmes pendant la vieillesse vont probablement rester considérables : à l’heure actuelle, les prestations de retraite annuelles perçues par les plus de 65 ans sont inférieures de 27 % en moyenne pour les femmes, et ces dernières sont beaucoup plus touchées que les hommes par la pauvreté au moment de la vieillesse », précise le rapport.

Les problèmes liés aux inégalités  pendant la vieillesse sont encore plus prononcés dans les économies émergentes (Chine, Inde, Brésil) du fait d’une protection sociale moins efficace. En ce qui concerne la France, l’OCDE souligne que les personnes âgées sont dans une situation favorable du fait d’une diminution des inégalités de revenus et de dépenses de retraite élevées : « qui résultent également d’une forte espérance de vie à un âge avancé, reflet du bon état de santé général de la population- et d’une sortie précoce du marché du travail ».