Perte d’autonomie : signature d’une convention pour améliorer le parc social

L’Etat et l’Union Sociale pour l’Habitat ont signé une convention pour une durée de trois ans afin d’améliorer l’adaptation des logements à la perte d’autonomie.

Mobiliser les bailleurs sociaux atour des besoins liés à la prise en compte de la perte d’autonomie liés à l’âge ou au handicap, tel est l’objectif de la signature de la convention pour l’adaptation du parc social entre l’Etat et l’Union sociale pour l’habitat (USH).Trois axes de développement sont envisagés ; accroitre l’offre de logements adaptés, améliorer l’articulation avec les politiques locales et encourager l’innovation et capitaliser les bonnes pratiques. Cette convention avait fait l’objet d’une annonce lors du Congrès HLM de l’an dernier et vise à faire la jonction la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) du 28 décembre 2015. « Le parc social doit permettre l’accueil et le maintien à domicile de chacun. Si plus de 65.000 logements sociaux ont déjà bénéficié de travaux d’adaptation depuis 2012, ces questions constituent un enjeu majeur des prochaines décennies et cette convention doit permettre d’amplifier cette dynamique sur les années à venir », indique Emmanuelle Cosse  l’actuelle ministre du Logement.

Conclue pour une durée de trois ans, cette convention fera l’objet d’un suivi par un comité de pilotage qui réalisera une enquête pour « recenser les logements adaptés au vieillissement et au handicap en fonction de critères communs et le suivi des travaux effectués pour favoriser une meilleure adéquation entre l’offre et la demande », indique le communiqué du ministère du Logement. L’idée est également de favoriser les initiatives locales en la matière et favoriser la coordination des différents acteurs impliqués. L’objectif est d’atteindre 100.000 logements adaptés au cours de l’année 2017

Lire les détails de la convention signée entre l’Etat et l’USH ICI