Patience et longueur de temps…

L'édito du rédacteur en chef de l'Agefi Actifs, Jean-François Tardiveau, paru dans notre dernier numéro papier.

En France, la nécessité de trouver des financements supplémentaires est un exercice que connaissent bien les pouvoirs publics. Surtout au terme d’une échéance électorale comme celle que nous venons de vivre, où l’ancienne majorité en place s’était montrée, vers la fin, très généreuse. Et beaucoup moins comptable. Résultat, pour tenir ses engagements « maastrichiens » en matière de déficits devant Bruxelles, la nouvelle équipe gouvernementale vient d’indiquer qu’il allait falloir se serrer la ceinture.