Les retraites par capitalisation sont mises au défi de se réformer

Laurence Pochard
L’OCDE pointe l’importance d’améliorer ce système de fonds de pension pour préserver le niveau de vie des futurs retraités et financer l’économie sur le long terme.

C’est un pilier essentiel du financement des retraites mondiales. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui couvre plus d’une centaine de pays, montre dans son dernier rapport le rôle crucial joué par les systèmes de retraite par capitalisation, professionnels et personnels.

Depuis 20 ans, les systèmes par capitalisation d’actifs ont pris de l’ampleur, jusqu’à atteindre un peu plus de 100% du total du Produit intérieur brut (PIB) des membres de l’organisation à la fin de 2021. Ils contribuent à un système multi-piliers où ils complètent plus qu’ils ne concurrencent les systèmes publics fonctionnant par répartition, estime l’OCDE, ce qui permet de diversifier les risques. Bien que leur croissance n’ait pas souffert des récentes crises, l’accélération du vieillissement mondial accentue encore leur importance.

« Les défis sont mondiaux, les juridictions du monde entier étant confrontées à des défis similaires dans le contexte d’une croissance plus faible, d’une inflation élevée et d’une incertitude sur les marchés financiers, tout en répondant aux implications du vieillissement de la population », prévient Mathias Cormann, secrétaire général de l’OCDE. 

Il craint qu’une inflation élevée et un coût de la vie en hausse ne réduisent la part du revenu disponible pour l’épargne retraite. Pourtant, l’OCDE martèle que le report de réformes nécessaires mettrait en péril le bien-être des retraités actuels et de demain et fournit dans son rapport une série de recommandations sur la création de nouveaux régimes par capitalisation, sur le renforcement de ceux qui existent et l’optimisation de leurs frais ainsi que sur le rôle de toutes les parties prenantes comme les gouvernements et les employeurs.

Les réformes nécessaires portent sur la structure des régimes mais aussi sur leurs investissements. Le secrétaire général souligne la demande grandissante pour que les actifs des pensions soient durables et financent des transformations nécessaires.

« Les fonds de pension par capitalisation sont des investisseurs de long terme et ils ont un grand rôle à jouer en investissant dans des actifs longs comme ceux dont le sous-jacent comporte des petites et moyennes entreprises », ajoute Carmine Di Noia, en charge de la direction des finances et des entreprises de l’OCDE. Il plaide aussi pour un allègement des contraintes administratives pesant sur ces acteurs.