Assurance emprunteur

Les obstacles se réduisent progressivement

La question portant sur l’équivalence des garanties semble enfin devenir une priorité pour les acteurs
Le dossier relatif aux contentieux sur les rémunérations revient aussi sur le devant de la scène
Fotolia

Une nouvelle étape dans l’environnement concurrentiel de l’assurance emprunteur vient d’être franchie depuis le 26 juillet dernier. A compter de cette date et en application de la loi Hamon du 17 mars 2014 (loi n° 2014-344 relative à la Consommation), les emprunteurs ayant souscrit un contrat d’assurance en vue de garantir leur prêt pourront le remplacer dans un délai d’un an après la signature de l’offre de prêt dans les conditions fixées par l’article L. 312-9 du Code de la consommation.