Les jalons de la réforme des retraites seront posés mi-décembre

Si le calendrier présenté le 5 octobre par l'exécutif est tenu, les premières mesures pourraient s'appliquer dès l'été 2023.
Fotolia

Olivier Dussopt, ministre du Travail, a présenté le 5 octobre aux partenaires sociaux le calendrier des concertations sur la réforme des retraites. Plutôt que de s'avancer sur un projet ou une date de départ, le gouvernement a préféré esquisser des dates butoirs : un projet de loi avant la fin de l'hiver et une mise en place de la réforme à l'été 2023. 

Trois cycles de concertation de trois semaines vont se succéder. Le premier, à partir du 10 octobre sera consacré à l'emploi des seniors et à la prévention de l'usure professionnelle. Le 7 novembre, il laissera la place aux questions de justice sociale et d'équité. L'occasion d'aborder la question du minimum contributif alors que le gouvernement promet de faire passer la pension minimale à 1.100 euros (taux plein). 

L'exécutif a pris soin de laisser le plus polémique en bout de fil : il faudra attendre le 28 novembre pour que le thème de l'équilibre du système de retraite - et donc du relèvement de l'âge de départ - débute. 

La méthode de travail, basée sur des entretiens bilatéraux, est contestée par les syndicats qui entendaient pousser des propositions communes lors des différents cycles de concertation. Olivier Dussopt a balayé l'idée d'une réunion de synthèse à l'issue de chaque cycle, mais reste ouvert à une réunion réunissant l'ensemble des partenaires une fois la phase de concertation terminée.