Les indépendants concernés par la prévoyance, moins par la retraite

Les deux tiers des travailleurs non-salariés pensent détenir des garanties prévoyance suffisantes, mais il sont tout autant à mettre la retraite au dernier rang de leurs priorités en protection sociale.
Fotolia

La santé, la prévoyance et la retraite. Voilà ce qu'on pourrait qualifier des podium des préoccupations des travailleurs non-salarié (TNS), d'après une étude du groupe Prévoir publiée le 13 septembre. 

80% des indépendants se sentent assez protégés côté santé et presque autant détiennent une complémentaire, le remboursement des frais de soin étant leur principale préoccupation en matière de protection sociale. La prévoyance suit, les deux tiers des indépendants se sentant bien protégés dans ce domaine alors qu'un tiers n'ont pas de contrat de prévoyance. La retraite est la dernière roue du carrosse, plus de la moitié des sondés n'ayant pas souscrit de contrat d'épargne retraite.

Curieusement, le domaine le plus mal-aimé est aussi celui où les indépendants sont le plus prêts à épargner : la moyenne des cotisations s'établit à 50 euros par mois en santé ou prévoyance alors qu'ils sont 60% à se dire capable de déposer 350 euros par mois sur un contrat d'épargne retraite (33% jusqu'à 600 euros). 

(1) Questionnaire auto-administré en ligne remplit par 400 répondants du 18/07/2022 au 25/07/2022, selon la méthode des quotas portant sur l'âge (18 à 65 ans) et le statut de travailleur non-salarié.