Les fusions-acquisitions, planche de salut des assureurs en quête de digitalisation

Une enquête de Willis Tower Watson montre que la moitié des assureurs envisagent d'accélérer leur mutation digitale en ayant recours à une opération commerciale dans les trois prochaines années.

La digitalisation par la voie des fusions-acquisitions, c'est le chemin que semblent avoir choisi les assureurs pour ne pas rater un nouveau train d'avancées technologiques. Selon le baromètre réalisé par Willis Tower Watson, près de la moitié des assureurs (49%) envisagent d'accélérer leur mutation digitale en réalisant une opération de fusion-acquisition dans les trois prochaines années. Parmi elles, 14% projettent même de procéder à plusieurs acquisitions.

Les assureurs eux-mêmes reconnaissent qu'ils n'ont pas été précurseurs en la matière. Presque les trois-quarts d'entre eux (74%) affirment que le secteur n’a pas su être un pionnier de l’innovation liée au développement du digital. Les entreprises interrogées ont été confrontées aux coûts des transformations, attribuables notamment aux délais de commercialisation des nouvelles technologies (32 %) et au volume des investissements nécessaires (24%), ajoute le baromètre.

Sur les secteurs de l'assurance qui seront les plus touchés par ces objectifs de digitalisation, la quasi-totalité des assureurs interrogés (94%) juge que la distribution sera la principale cible des transformations dans les cinq prochaines années (voir le graphique). Le web et les applications mobiles sont les deux canaux où l'accent devra être particulièrement porté, selon 77% des assureurs. L'étude précise que «sur les cinq années à venir, le big data, l’automatisation, la robotique et la télématique seront au centre des stratégies». 

Fichiers: