Les Français boudent les produits d'épargne retraite

18 % des Français refusent d'immobiliser leur épargne sur une période trop longue.
Crédit photo : Pixabay

Le groupe BPCE a publié ce mardi 17 novembre son étude sur l’épargne des ménages (1). 2.050 Français ont été interrogés fin septembre sur leurs habitudes d’épargne en temps de Covid et notamment celles pour leur retraite.

L’immobilier et l’assurance vie en guise d’épargne retraite

La majorité des répondants (63 %) estime que leur pension ne leur permettra pas de vivre confortablement à la retraite (voir graphique ci-dessous).

Source : BPCE

Dans le détail, BPCE constate qu’ils ont recours à un panachage de placements pour préparer leurs vieux jours, plutôt qu’aux placements d’épargne retraite spécifique. L’achat de la résidence principale, l’assurance vie et les livrets réglementés arrivent en tête des dispositifs les plus utilisés par les Français pour préparer leur retraite.

Les produits d’épargne retraite individuels ne trouvent pas encore totalement grâce aux yeux des Français. Le refus d’immobiliser son épargne sur une période aussi longue est la raison principale de ce rejet (18 %). 16 % des répondants ont indiqué qu’ils doutent de la sécurité de ce type de placements et 14 % affirment qu’on ne leur en a jamais proposé. A noter également que 11 % des interrogés jugent ces produits trop complexes, ce qui justifie « l’utilité de la réforme » pour BPCE. La loi Pacte et le PER ont encore du chemin à faire pour se faire connaitre auprès des Français : seulement 21 % en ont entendu parler, 16 % affirmant avoir compris de quoi il s’agissait.

(1) « Epargne des ménages : effets croisés de la crise sanitaire et de la loi Pacte », novembre 2020