Retraite

Les Allemands sont plus "responsabilisés" selon la Cour des Comptes

Dans son rapport sur le financement de la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes dresse le comparatif des deux systèmes.

Dans son rapport annuel sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale, la Cour des Comptes a effectué un parallèle entre les systèmes de retraites français et allemands. Alors qu'ils "reposent sur des principes semblables, qui rapprochent leur organisation et leur financement", le premier a accusé entre 2000 et 2014 un déficit de 105 milliards d'euros quand le deuxième a dégagé un excédent de 12 milliards.

A lire également sur l'AgefiActifs.com : Sur quels produits misent les jeunes pour leur retraite ?

Pour expliquer cet écart, la Cour des Comptes écrit qu'en Allemagne, la priorité est "à l’objectif de maintien de l’équilibre financier, qui se décline en une série d’outils d’ajustements à tous les niveaux. En particulier, la mise en œuvre de mécanismes de responsabilisation des acteurs, notamment des prescripteurs et des assurés sociaux, apparaît comme un des éléments structurants de la protection sociale en Allemagne."

Sur l'organisation du système des retraites, les Sages de la rue Cambon écrivent qu'"en France comme en Allemagne, la pension de retraite a un caractère principalement contributif : les actifs versent des cotisations qui, en finançant les pensions des retraités, leur ouvrent en retour des droits à pension. Les retraites constituent dans les deux pays un enjeu financier majeur, supérieur à 10 points de PIB".

Les deux pays ont tenté d'organiser des systèmes d'épargne retraite individuelle. Les plans Riester en Allemagne et les différents supports français (Perp, Perco).

Pour découvrir le comparatif complet entre les systèmes de retraites français et allemands, consultez le document de la Cour des Comptes.