L'épargne salariale reste mal maîtrisée par les dirigeants de TPE et PME

76 % des dirigeants qui proposent des dispositifs d'épargne salariale considèrent le sujet comme prioritaire, notamment pour fidéliser leurs employés.

90% des dirigeants connaissent le principe de l’épargne salariale mais n'en maîtrisent pas les dispositifs dans le détail. C’est l’un des principaux enseignement d’une étude (1) menée par Epsens, spécialiste de l'épargne salariale, auprès de dirigeants de TPE, dont les résultats ont été publiés ce mardi 16 novembre. Si le plan d’épargne retraite est le plus connu, 39% d’entre eux ne savent pas citer les dispositifs associés (22% n’en citent aucun et 17% donnent des réponses erronées). Parmi les difficultés évoquées, 40% considère le cadre réglementaire complexe et éprouvent des difficultés à comprendre les différents dispositifs (35%) et une vraie difficulté à communiquer auprès de leurs salariés (33%).

Les répondants n'ayant pas mis en place de l’épargne salariale sont freinés par le manque d’informations (72%) et les idées reçues suivantes :

- la nécessité d'un engagement dans la durée (41%),

- l’épargne salariale ne serait pas appropriée à la taille de leur entreprise (38%),

- un coût onéreux du dispositif (37%).

Bonne nouvelle cependant, ces trois derniers points de méfiance disparaissent chez les dirigeants qui ont mis en place de l’épargne salariale.

Un sujet prioritaire

76% des interrogés qui proposent de l’épargne salariale sont d’accord (dont 27% tout à fait d’accord) avec le fait qu’il s’agit d’un sujet prioritaire pour eux. Au global, les dirigeants voient en l’épargne salariale un moyen de fidéliser et motiver leurs salariés (59%) ainsi que de bénéficier d’avantages fiscaux et sociaux pour l’entreprise (59%).

Autre sujet dans l’air du temps : l’investissement socialement responsable, sur lequel les lacunes sont également importantes. Ainsi, 72% des répondants ignorent qu’il existe des solutions qui permettent d’investir l’épargne salariale sur des placements socialement responsables.

Pourtant, l'appétence des répondants pour ce type de placement est réelle : 61% des dirigeants déclarent être intéressés par le soutien à l’économie locale (dont 21% très intéressés), 56% à l’environnement (dont 13% très intéressés) et 55% aux projets sociaux (dont 12% très intéressés).

(1) Enquête réalisée auprès de plus de 150 dirigeants ou directeurs de TPE/PE françaises, du 6 septembre au 8 octobre 2021 par le cabinet d’études Qualimetrie pour Epsens