L'épargne salariale profite de la crise

En 2020, les versements sur les dispositifs d’épargne salariale et d’épargne retraite collectif ont atteint des niveaux records. L'encours global s'établit à 147 milliards d'euros.

Une dynamique positive. C'est l'enseignement principal à retenir de l'enquête annuelle sur l'épargne salariale et l’épargne retraite collective d’entreprise publiée ce vendredi 19 mars par l'Association française de la gestion financière (AFG). L'an dernier, les versements sur l'ensemble des dispositifs ont atteint un niveau record de 16 milliards d’euros (+470 millions d’euros par rapport à 2019). La collecte nette ressort à près de 4,6 milliards d’euros.

Ces chiffres records doivent être analysés « à la lumière de la crise engendrée par l’épidémie de Covid-19 », tempère l’AFG qui précise que les flux de versements étaient en baisse sur les six premiers mois de l’année 2020 mais ressortent en forte hausse sur l’ensemble de l’année. Ainsi, les versements volontaires se sont accélérés sur le second semestre, principalement sur les plans d’épargne retraite collectif (+21 % par rapport à 2019). Les rachats sont également en baisse de 24 % par rapport à 2019. Si les épargnants ont moins utilisé les cas de déblocages anticipés (-18 % sur un an), ils ont également moins puisé dans leur épargne disponible (-28 % par rapport à 2019).

Au total, les encours sur les plans d’épargne salariale et plans d’épargne retraite d’entreprise ont continué de progresser pour atteindre 147 milliards d'euros à fin 2020, contre 144,2 milliards en 2019. Une progression relativement faible (+1,5 %) au regard des autres chiffres. 

Source : AFG

Autre point notable de l’étude : l’appétence des salariés pour les fonds ISR. Elle est restée très forte en 2020 avec un encours qui atteint désormais 27,2 milliards d’euros (+18 % par rapport à 2019). Les fonds solidaires poursuivent également leur évolution à la hausse avec un encours de 11,7 milliards d’euros (+21 %). L’ensemble des fonds ISR et solidaires représente 29 milliards d’euros d’encours (1), soit plus de 30 % des encours diversifiés en épargne salariale et épargne retraite.

L’épargne retraite en forte hausse

La partie retraite fait encore mieux avec une progression des encours de 12,5 % en un an. Fin décembre 2020, les actifs sous gestion des Perco et PER collectifs s'établissaient à 22,5 milliards d'euros. L’ensemble des produits collectifs d’épargne retraite bénéficie à plus de 3,2 millions de porteurs de parts, dont 1,15 million de titulaires d’un PER collectif (8 milliards d’euros d’encours).

« Les PER collectifs se développent à bon rythme, représentant près de 35 % des flux de capitaux en épargne d’entreprise collective, après seulement un peu plus d’un an d’existence, note Dominique Dorchies, vice-présidente de la commission épargne salariale et épargne retraite de l’AFG. La dynamique reste très positive sur les premiers mois de l’année 2021, mais sera à pondérer par les effets de la baisse attendue des résultats des entreprises sur les distributions de participation et d’intéressement. »

Lancé en octobre 2019, le PER continue donc à creuser son sillon. En 2020, 16.500 entreprises ont mis en place ce nouveau PER et 50.000 ont transformé leur ancien dispositif Perco en nouveau PER collectif.

​Source : AFG

Côté versements, 3,28 milliards d’euros bruts ont été enregistrés sur les dispositifs collectifs d’épargne retraite (+12 % sur un an) et la collecte nette affiche un solde positif de 2,2 milliards d’euros (contre 1,76 milliards d’euros en 2019). Les rachats sont en baisse à 1,1 milliards d’euros (-5 % par rapport à 2019).

A noter que près de la moitié des porteurs de parts d’un Perco ou d’un PER d’entreprise collectif ont opté pour la gestion pilotée. En croissance de 16 % sur un an, les encours de la gestion pilotée (7,7 milliards d’euros) représentent désormais le tiers des encours d’épargne retraite.

« Malgré la crise Covid-19, l’année 2020 est un très bon cru pour l’épargne salariale et l’épargne retraite d’entreprise avec l’essor du PER. L’année 2021 sera probablement marquée par une baisse sensible des sommes distribuées par les entreprises au titre de la participation et de l’intéressement à destination des salariés », prévient Xavier Collot, président de la commission épargne salariale et épargne retraite de l’AFG.

(1) La quasi-totalité des fonds solidaires sont labellisés ISR.