Le vieillissement menace la soutenabilité des retraites selon le COR

Dans une note d'analyse le Conseil d'orientation des retraites décrypte les résultats d'une récente enquête de l'Insee qui fait état d'un vieillissement de la population plus prononcé que prévu à long terme.

Dans sa dernière note d'analyse publiée le 25 janvier, le Conseil d'orientation des retraites (COR) a fait part de son inquiétude quant au risque de voir le ratio entre les personnes âgées et les personnes en âge de travailler augmenter plus fortement que prévu. Ce qui pourrait mettre à mal le financement des retraites sur le long terme.

Lire ici les conclusions complètes du COR

Le COR note que le rapport entre le nombre de personnes âgées et le nombre de personnes actives devait s'accélérer jusqu'en 2035-2040, "cette augmentation étant plus lente et plus incertaine ensuite". Mais les anticipations de l'Insee après 2040 ont été revues à la hausse, précise le Conseil. Conséquence, "l’espérance de vie plus élevée conduirait à davantage de personnes âgées et le solde migratoire moins élevé conduirait à moins de personnes en âge de travailler", est-il indiqué dans les conclusions du rapport.

L'espérance de vie semble se rallonger davantage que les projections effectuées précédemment par l'Insee, précise le COR. "Les taux de mortalité observés à chaque âge n’ont que faiblement baissé pour les générations nées entre 1941 et 1956, notamment chez les femmes, et [l'Insee] projette que cette pause dans la baisse de la mortalité se poursuivra pour ces générations."