Le solde des administrations de sécurité sociale s’améliore

Une nouvelle étude publiée par la Drees porte sur les comptes de la protection sociale en France et en Europe en 2013

En France, les années 2012 à 2014 sont marquées par une faible croissance du PIB, entre 0,2 % et 0,7 % par an. Malgré ce contexte dégradé, le solde des administrations de sécurité sociale, quoique toujours déficitaire de 8,5 milliards d’euros en 2014, s’améliore depuis 2010. En 2013, les recettes de la protection sociale progressent à un rythme plus rapide que les dépenses.

Ainsi, le déficit de la protection sociale continue de se résorber et s’élève à 7,9 milliards d’euros en 2013, soit 0,4 % du PIB.

Les ressources de la protection sociale progressent de 3,0 % et s’établissent à 707,6 milliards d’euros en 2013.

Cette croissance est plus faible que celle constatée en 2012 (+3,7 %) et en 2011 (+4,4 %). L’évolution des cotisations sociales (+2,9 %) reste toutefois sensiblement plus dynamique que celle du PIB.

Les dépenses de la protection sociale, qui s’élèvent à 715,5 milliards d’euros en 2013, progressent de +2,4 %. La croissance des prestations (94 % des dépenses) reste modérée (+3,0 %), à l’image des évolutions enregistrées les trois années précédentes (entre 3,0 % et 3,3 %). La part des prestations sociales dans le PIB progresse au Royaume-Uni, en Italie et en France entre 2009 et 2012, alors qu’elle diminue en Allemagne et en Suède.

Les dépenses liées à la maladie, s’élèvent à 183,6 milliards d’euros, soit 8,7 % du PIB. Celles liées à l’invalidité ont augmenté de 3,5 %.

 

Source : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees)