L’Agirc-Arrco met en place un risque limité dans sa gestion

Valérie Riochet, Agefi Hebdo
Les régimes de retraite complémentaire ont jusqu’à 2019 pour stabiliser leur déficit. Le « smart beta » fait son entrée dans les portefeuilles moyen et long termes.

Certes, le déficit est toujours important, mais il fléchit. Sans tambour ni trompette, le régime de retraite Agirc (régime de retraite complémentaire des seuls cadres) et Arrco (le régime des cadres et des non-cadres) annonçait il y a quelques jours, des « résultats en légère amélioration » et un déficit global des régimes passé de 3 milliards d’euros à 2,24 milliards en 2016. « La gestion des réserves a permis de dégager des produits financiers de l’ordre de 2 milliards d’euros qui viennent réduire le déficit du régime », peut-on même lire sur le communiqué.