Epargne

La retraite reste la préoccupation majeure des Français

Dans son étude sur le comportement des épargnants, l’AMF relève que la majorité d'entre eux économisent en vue de subvenir à leurs besoins pour leur retraite.

L’Autorité des marchés financiers vient mettre des chiffres sur les préoccupations des Français. Dans le cadre de son étude annuelle sur les attitudes et opinions des épargnants à l‘égard des placements (*), il ressort que la constitution d’une épargne retraite constitue l’un de leurs principaux objectifs lorsqu’ils mettent de côté. Ils sont en effet 71 % à vouloir  « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de leur retraite ». Pour 38 % d’entre eux, il s’agit là d’une « préoccupation forte ».

L'étude relève que la moitié des actifs pensent que leur épargne ne sera pas suffisante pour la retraite, tandis que 23 % pensent le contraire. Cette proportion est en hausse par rapport à 2018 (19 %), mais l'enquête indique que près d’un actif sur deux (48 %) reconnaît n’avoir « aucune idée du montant d’épargne nécessaire » pour constituer un complément de revenus suffisant pour sa retraite... En conséquence, le montant moyen épargné par les Français en préparation de leur retraite s’élève à 2.300 euros par an, soit 100 euros de plus que l’année précédente. Pour y parvenir, un actif sur cinq (21 %) épargne régulièrement.

Quant aux Français qui ne mettent jamais ou quasiment jamais d’argent de côté pour la retraite, 70 % d’entre eux précisent ne pas le faire en raison d’un « manque de moyens suffisants ». Seuls 26 % le font par choix personnel.

Enfin, interrogés sur le placement considéré comme « le plus adapté pour placer son épargne sur le long terme, à 15-20 ans, pour la retraite par exemple », les Français répondent en premier lieu l’immobilier, puis l’épargne salariale et l’assurance vie en euros. Les placements investis en Bourse (actions, obligations, fonds…) recueillent une bonne note (entre 7 et 10 sur 10) pour moins d'un tiers des personnes sondées, mais concomitamment, la confiance dans les placements en actions a baissé en 2019, à 21 % contre 27 % en 2018. Dit autrement, une personne sur cinq envisageait réaliser un investissement en actions dans les 12 prochains mois...


(*) enquête menée en septembre-octobre 2019 par l’institut Audirep auprès d’un échantillon de 1.200 personnes représentatif de la population française