La Retail Distribution review, tournée vers le passé et non vers l'avenir ?

La Retail Distribution review, tournée vers le passé et non vers l'avenir ?

Assurer une meilleure protection des investisseurs est au cœur des préoccupations des régulateurs depuis la crise.

Toutefois, il ne faudrait pas que la réglementation se concentre sur re-réguler le passé et non préparer le monde de l’investissement de demain. Il est essentiel que les conséquences fortuites d’une réglementation n’entachent pas les bénéfices. Ainsi, je m’inquiète que la RDR, ou la suppression des rétrocessions de commissions, ne soit qu’une mesure imparfaite pour encourager les investisseurs à solliciter du conseil en face à face pour permettre aux conseillers de générer des honoraires. La génération future d’épargnants doit et veut pouvoir accéder à des produits d’épargne d’une manière totalement différente. Ils recourront à la technologie, passeront par des outils en ligne auxquels les générations précédentes n’auraient même pas osé rêver.

L’industrie crée beaucoup de complexité ce qui peut parfois nous éloigner des besoins réels des personnes que nous servons in fine. Par exemple, toute personne devrait pouvoir visualiser en un coup d’œil son plan d’épargne sans être noyée sous les informations qui servent à couvrir nos arrières. Dans ce cas, la réglementation s’éloigne de l’idée d’encourager la responsabilité individuelle, laissant les consommateurs croire que quelqu’un d’autre assumera toujours si quelque chose se passe mal.