CGPI

La protection sociale s’installe dans les mentalités selon Aprédia

Comme chaque année, la société d’études Aprédia présente son Livre Blanc des cabinets de conseils en gestion de patrimoine indépendants (CGPI)

Aprédia référence 3.014 cabinets indépendants. Son étude quantitative est  complétée par une enquête approfondie menée auprès des dirigeants d'un échantillon de plus 100 cabinets représentatifs de la diversité des activités, des structures et des implantations de la profession. 

Pour 2013, Aprédia note que la ventilation du chiffre d’affaires de l’ensemble de la profession reste stable. Dans les grandes masses, le poids de chaque activité reste identique et cela depuis de nombreuses années. Le chiffre d’affaires s’établit de la façon suivante : stratégie patrimoniale 14 % ; conseil en investissement 57 % ; conseil en vente immobilière 18 % ; santé – prévoyance 5 % ; autres activités 6 %.

Analyse sur protection sociale. Selon Aprédia, la protection sociale peine à s’installer pleinement dans le spectre des activités traitées par les CGPI mais, elle reste pour beaucoup d’indépendants un relais de croissance possible notamment par la retraite et la prévoyance. Reste que ces activités sont pourtant encore jugées parfois difficilement conciliables avec les activités « naturelles » des CGPI ou encore chronophages. En se rapprochant de cabinets de courtage IARD, des CGPI montrent une autre voie pour intégrer la protection sociale parmi les activités mises à la disposition des clients.

Pour autant, il est de plus en plus commun d’entendre que la protection sociale du client devrait être envisagée comme le point de départ de l’évaluation de la situation patrimoniale du client et de la stratégie préconisée.

Pour 2013, les principaux fournisseurs sont :

-         en Prévoyance (collecte 2013) : April, Generali et Alptis,

-         en retraite sont : Generali Cardif et SwissLife,

-         en santé sont : April, Alptis et SwissLife.