La France doit relancer les incitations en matière d’actionnariat salarié

Bruno de Roulhac, Agefi Quotidien
Le nombre d’actionnaires salariés ne cesse de reculer faute de politique incitative. Les autres pays européens multiplient, eux, les incitations.

La France à contre-courant. Dix-huit pays européens ont des politiques de promotion et de développement de l'actionnariat salarié. Un nombre encore jamais atteint, se félicite la Fédération européenne de l'actionnariat salarié (FEAS) dans son baromètre semestriel. A l'exception de la France, toutes les décisions politiques récentes en Europe amènent de plus fortes incitations en faveur de l’actionnariat salarié. La FEAS cite notamment la Norvège, qui a doublé ses avantages fiscaux.