Jean-Paul Delevoye démissionne du gouvernement

Il était reproché au Haut-commissaire aux retraites de n’avoir pas déclaré à la Haute autorité de la transparence de la vie publique 13 mandats, dont 11 toujours actifs, dans sa déclaration d’intérêts initiale.
@rubon

Par L'Agefi Quotidien

Le Haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, intégré au gouvernement en septembre dernier, a remis sa démission au président de la République, a révélé ce matin le journal Le Monde. Cette information a ensuite été confirmée à l’agence Reuters par l’entourage du ministre.

Il était reproché à ce dernier de n’avoir pas déclaré à la Haute autorité de la transparence de la vie publique (HATVP) 13 mandats, dont onze toujours actifs, dans sa déclaration d’intérêts initiale.

Lundi dernier, Le Parisien avait d'abord dévoilé que plusieurs mandats rémunérés de Jean-Paul Delevoye ne figuraient pas dans la déclaration du ministre à la HATVP, or le cumul d’une fonction de ministre et d’une autre activité rémunérée est interdit par la constitution. Après ces révélations, l'association anticorruption Anticor avait saisi la HATVP au sujet de potentiels conflits d’intérêts auxquels il pouvait être sujet. Depuis plusieurs jours, Jean-Paul Delevoye apparaissait très fragilisé, dans un moment crucial pour le gouvernement, en pleine négociation sur la réforme des retraites. 

Selon le quotidien Le Monde, le nom de son remplaçant au poste de Haut-commissaire aux retraites devrait être annoncé lors du dernier conseil des ministres le 18 décembre.