Epargne salariale : les fonds monétaires ne rapportent plus

Selon l'Argus des FCPE réalisé par la société de gestion Eres, la performance des fonds monétaires a été nulle ou négative en 2014 et sur les premiers mois de l'année 2015. Les fonds garantis offrent quant à eux des performances "peu lisibles".

"C'est terminé les fonds monétaires." Olivier de Fontenay, associé à la société de gestion d'épargne salariale Eres n'y va pas par quatre chemins pour résumer la situation. Selon l'Argus des FCPE diffusé par Eres jeudi 2 juillet, la performance des FCPE monétaires est devenue nulle voire même négative pour 2015. Les chiffres, déterminés par une base de données qui analyse plus de 650 FCPE multientreprises gérés par 28 sociétés de gestion et représentant 87% des encours, dévoilent que le rendement de ces fonds a été de 0,20% en 2014 et de 0,02% en 2015.

Plus précisément dans les chiffres, l'étude d'Eres montre qu'en 2015, 37% ont connu une performance négative et 49% une performance égale à zéro. Soit une performance nulle ou négative pour 86% des fonds. "De manière pédagogique, on se doit de dire que le placement monétaire perd de l'argent aujourd'hui", résume Olivier de Fontenay. 

L'épargne salariale investie en fonds monétaires est pourtant encore bien ancrée dans les moeurs. Selon la même étude, les encours (hors actionnariat) sont investis à 34,6% dans le monétaire, contre 17,8% en actions. L'enquête précise toutefois que depuis 2012, "le poids du monétaire baisse régulièrement". A un rythme assez lent certes : les encours étaient de 39,7% deux ans auparavant.

Sur la totalité de l'épargne salariale (fonds d'actionnariat compris), le niveau consacré aux actions remonte toutefois. Entre les fonds investis en actions (39%) et les FCPE d'actionnariat (10,7%), les actions concentrent quasiment 50% de l'épargne salariale. Le niveau des fonds monétaires baisse ici mécaniquement à 20,8%.

Quant aux fonds "garantis" proposés  comme alternative aux fonds monétaires, Eres indique qu'ils "ont des promesses malheureusement peu lisibles". En 2014, les rendements se sont étalés entre -1,7% à +4,3%, "contre une performance moyenne des FCPE diversifiés de 5,95%", détaille la société de gestion.