Partenariat

Ehpad : les Français disent non au regroupement des seniors

77% pensent que les établissements spécifiques aux personnes âgées contribuent à les exclure de la société.  

Les temps sont durs pour les Ephad ! Alors que le scandale Orpéa se tasse, les établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes ont du mal à redorer leur blason. Leur image de « mouroir » continue de leur coller à la peau, ce qu’une nouvelle étude vient confirmer.

Les Maisons de Marianne, opérateur d’hébergements intergénérationnels, s’est penché sur le sujet avec Opinion Way. Selon leur étude, trois quarts des Français (77%) pensent que le regroupement de personnes âgées dans des établissements d'hébergement spécifiques (Ehpad, maisons de retraite, etc) représente un risque d'exclusion de la société, de prise en charge inadaptée et de souffrance des résidents. 70% considèrent que «vivre entre personnes dépendantes est une très mauvaise chose» et privilégieraient «les environnements favorisant la mixité entre les générations (93%) ou entre personnes autonomes et dépendantes (92%)».

Outre le confort et les risques d’exclusion, les Français sont également très soucieux du coût, démesuré lorsque rapporté aux revenus des personnes âgées. «Alors que la pension moyenne de retraite était de 1.389 euros par mois en 2019 (source Drees), tous régimes confondus, contre 2.004 euros pour le prix mensuel médian d’une place en EHPAD (source CNSA), le principal critère de choix d’un hébergement adapté au vieillissement repose assez naturellement sur son coût (67%)», pointe l’étude.

Les sondés justifient également leur préférence pour des hébergements mixtes par un meilleur confort de vie. Parmi leurs réponses, on peut relever la possibilité de recevoir des visiteurs librement (61%), des localisations en centre-ville (50%), la fonctionnalité du logement et de ses équipements pour une meilleure autonomie (44%) ainsi que la proximité avec l’entourage familial (38%).