Boursorama mise sur des frais réduits pour son PER

La rédaction a rencontré Xavier Prin, directeur marketing chez Boursorama, qui nous dévoile les contours de l'offre.

Boursorama, en lançant son Plan d'épargne retraite individuel (PERin) le 23 septembre, a eu le temps de mûrir les leçons du rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) tombé pendant l'été. Si, comme l'a révélé le rapport commandé par Bruno Le Maire, il est difficile de comparer précisément les frais des PER entre eux, en raison de leur empilement et de leur opacité, « Matla » tire clairement son épingle du jeu en termes de coûts. 
Les frais totaux sont d'un maximum, quelque soit l'âge ou le profil choisi, de moins de 1%. Dans le détail, au maximum 0,5% de frais sur l'enveloppe, 0,27% de frais d'allocation et 0,22% de frais de gestion sur les unités de compte (UC). 

« Matla » est un produit assurantiel construit en partenariat avec Sogecap dont les versements sont répartis entre fonds euros et ETF intégralement labélisés ISR au prorata du profil de gestion choisi. Le produit est accessible à partir de 150 euros, les versements libres programmés à partir de 50 euros.

Boursorama n'a pas souhaité communiquer sur la performance escomptée ou les objectifs de souscription. 

Pour en savoir plus, la rédaction de l'Agefi Actifs a posé trois questions à Xavier Prin, directeur marketing chez Boursorama

« On s'engage sur du tout compris »

Pourquoi lancer un PERin maintenant ? 

Nous pensons qu’il y a un vrai potentiel autour de ce produit qui vient compléter notre gamme d’épargne assurantielle. Il nous a fallu du temps pour sortir un produit qui respectait les principes de Boursorama, tant sur le prix que sur la simplicité, l’accessibilité et la responsabilité. Nous avons choisi l'enveloppe assurantielle plutôt que le compte-titre en s’attachant à conserver tous les avantages de protection et de couverture d’une assurance notamment en cas de succession tout étant mieux disant sur les frais qu’un produit en compte titre. 

Comment avez-vous pris en compte les critiques adressées au PER par le CCSF ? 

On s'engage sur du tout compris : pas de frais de rachat, de versement, de souscription… Le client ne payera pas plus d’1% de frais par an quel que soit son âge ou son profil de gestion. Il aura par ailleurs accès aux rapports de gestion, à la liste en temps réel de la composition de son contrat et à des webinaires mensuels pendant lesquels il pourra poser des questions à des experts. Si on prend un profil dynamique, avec des supports chargés, les ETF n'excéderont pas 0,22% de frais de gestion. Sur un profil prudent, on sera plutôt autour de 0,15% de frais de gestion. Au global, en fonction de l’âge de l’épargnant et du profil choisi, les frais totaux maximum varieront entre 0,84% sur le profil défensif à 0,99% sur le profil dynamique. 

Votre clientèle comprend une partie de jeunes actifs, pour lesquels les aspects fiscaux du PER ne seront pas forcément intéressants en raison de leurs revenus...

Un jeune à faibles revenus ne cherchera pas le bénéfice fiscal en souscrivant à Matla mais pensera d’abord à préparer sa retraite, par exemple en programmant des versements libres réguliers tous les mois ou tous les trimestres en fonction de sa capacité d’épargne. En premier produit d’épargne long terme, il n’y aura peut-être pas de bascule de l'assurance vie vers le PERin, les chiffres ne sont pas comparables. Un PER dispose par ailleurs des mêmes avantages que l’assurance vie en termes de clause bénéficiaire ou de succession. Il n’est donc pas uniquement destiné à celui qui veut bénéficier de l’avantage fiscal lié à la déductibilité des versements annuels de ses revenus imposables.