Bientôt la retraite à 65 ans ?

C'est le projet d'Emmanuel Macron s'il est réélu, abandonnant l'âge pivot au profit de l'âge légal.
DR

Depuis la crise sanitaire, on peut dire que la réforme des retraites a pris quelques rides. Selon Les Echos, Emmanuel Macron tablerait désormais sur un âge légal d'ouverture des droits de départ à 65 ans plutôt qu'à 64 ans s'il est réélu, trappant au passage son idée d'«âge pivot» pré-Covid. 

Toujours d'après Les Echos, le Président pousserait quatre mois de cotisation supplémentaires par génération pour une transition douce qui s'étalerait sur neuf ans. Un seuil fixé pour ne pas simplement combler le déficit des caisses de retraite - de 10 milliards par an jusqu'en 2030 selon le Conseil d'orientation des retraites (COR) - mais gagner des marges de manoeuvres pour mettre en place des mesures compensatoires. 

Des idées à affiner

«Nous avons des grandes orientations, mais le texte n'est pas bouclé», a précisé Richard Ferrand, président LaRem de l'Assemblée nationale. Celui-ci a également indiqué que les mêmes règles s'appliqueraient dans le public et dans le privé. 

Le décalage du départ en retraite de 60 à 62 ans a permis d'économiser 14 milliards d'euros par an. Ce calcul ne prend cependant pas en compte le versement des prestations sociales induites par le report de l'âge légal. Toujours d'après les calculs du COR, elles ont mobilisé un tiers des économies réalisées lors du précédent report de l'âge légal.

Selon les chiffres de la Dares, 56,2 % des 55-64 ans étaient en emploi au 3e trimestre 2021. Bien qu'en augmentation, le taux d'activité des 60-64 ans est inférieur de près de 14 points par rapport à la moyenne des autres pays de l'Union européenne.