Assurance santé : un reste à charge perçu subjectivement

La Mutualité Française a mis en place un observatoire concernant les dépenses de santé des français. Son objectif est de donner des repères simples et des perspectives dans le débat sur l’assurance-maladie.

En France, chaque assuré social dépense en moyenne 2.930 par an pour se soigner. Sur cette somme, 247€ en moyenne restent à sa charge. Il s’agit du reste à charge en matière de dépense de santé le plus faible des pays de l’Union Européenne. C’est ce qui ressort de l’Observatoire « Place de la Santé » mis en place par la Mutualité Française avec Harris Interactive en  septembre. « La croissance du reste à charge a surtout été marquée dans la seconde moitié des années 2000 (+19 % entre 2005 et 2010). Entre 2005 et 2015, la part du reste à charge dans la dépense de santé a été réduite de 8,6 à 8,4 % notamment du fait de l’accroissement de la prise en charge des complémentaires santé », précise l’Observatoire.

Malgré tout, le ressenti des personnes interrogées est assez différent.  « 66 % d’entre eux estiment que ce reste à charge a augmenté au cours des cinq dernières années. Un ressenti exprimé de manière relativement univoque au sein de la population » ; indique l’Observatoire. Il est fait toutefois mention d’une disparité qui apparait avec l’âge. Les personnes de plus de 35 ans ayant tendance à affirmer que leur reste à charge progresse alors que les moins de 35 ans sont plus nombreux à considérer que leur situation n’a pas évoluée. « Un phénomène en partie liée à l’augmentation des dépenses de santé au fil de l’avancé en âge », précise l’Observatoire