Assurance emprunteur

Assurance emprunteur: Des offres tous azimuts

La libéralisation est en marche depuis l'adoption de l'amendement Bourquin, le 12 janvier dernier
Digitalisation, garanties étoffées, clientèle internationale... Les professionnels visent à 360 degrés
Fotolia

Alors que près de 8 emprunteurs sur 10 se disent prêts à faire jouer l’amendement Bourquin (1), de plus en plus d’offres voient le jour. Six mois après la validation, par le Conseil constitutionnel, de cette mesure, qui rend plus flexible la délégation d’assurance, courtiers, assureurs et désormais mutuelles multiplient les annonces afin de capter une clientèle désireuse de profiter des nouvelles offres du marché. Signe de ce nouveau positionnement, en mai dernier, le groupe de protection sociale Malakoff Médéric et le courtier April se sont ainsi rapprochés pour lancer leur offre d’assurance emprunteur.

Attractivité renforcée. Des couvertures de plus en plus favorables aux emprunteurs voient le jour. Dès fin décembre dernier, le groupe Prévoir posait les jalons en lançant son offre Solution assurance emprunteur, qui inclut notamment les maladies « non objectivables », comme les maux de dos, qui aboutissent souvent à des exclusions de garantie dans les contrats classiques. Plus récemment, le courtier grossiste Praeconis s’est fait remarquer en annonçant une couverture ne distinguant pas les fumeurs des non-fumeurs. Côté coûts, début juin, Wedou Emprunteur a lancé une offre digitale à destination d’une population jeune pouvant bénéficier d’un coût « divisé par deux », et dont les garanties sont « modulables » selon le profil de l’emprunteur.

Contrats en ligne. Mais depuis l’ouverture du marché, ce sont surtout les offres digitales qui se multiplient. Utwin a ainsi été l’un des premiers à avoir lancé dès fin 2017 son process « 100 % digital », avec en cas de refus de la part de la banque, la possibilité pour l’emprunteur de bénéficier d’un service permettant d’« ajuster immédiatement » les garanties de son prêt, tout en bénéficiant de conseils du courtier. Magnolia.fr a pour sa part dévoilé mi-mai Résilassur, son contrat d’assurance-emprunteur « exclusif, inédit et full online »,
spécialement tourné vers « la résiliation des assurances bancaires de prêt immobilier ». À la clé : une prise en charge de l’ensemble des formalités de résiliation, qui va de la recherche des équivalences de garanties « aux différents échanges d’ordre contractuel avec l’établissement prêteur (envoi de la lettre recommandée à la place du client, jusqu’à la réponse à la banque en cas de refus injustifié) ».

Non-résidents. Au-delà des seuls emprunteurs nationaux, la clientèle internationale est aussi ciblée. Ainsi, après Naoassur de BPSIs et Axa, La Centrale de financement (LCF) s’est à son tour positionnée sur cette demande croissante. Disponible pour toutes les gammes de financements jusqu’à 10 millions d’euros, sa nouvelle plateforme Private-Rate.com  permet de « trouver les meilleurs taux et assurances pour leurs prêts, quels que soient le pays dʼorigine des investisseurs et quel que soit le bien quʼils souhaitent acquérir ». Spécifiquement pour les expatriés, il faudra enfin compter avec Afi Esca, qui va également lancer à la rentrée son offre Pérénim Expatriés Hors de France.

(1) Selon un sondage du courtier Magnolia.fr