Amazon, Berkshire et JPMorgan s'allient dans l’assurance santé

L'association d'une grande banque, du groupe de Warren Buffett et d'Amazon pourrait compliquer la vie des assureurs maladie américains.

Amazon, Berkshire Hathaway et JPMorgan ont annoncé mardi 30 janvier un projet d’association dans une co-entreprise destinée à faire baisser les coûts d'assurance maladie de leurs employés américains. Elles ont précisé que cette société indépendante serait à but non lucratif. Elle s'appuiera d'abord sur la technologie pour fournir des assurances maladie claires, de grande qualité et à un coût raisonnable aux plus de 500.000 salariés que comptent les trois entreprises aux Etats-Unis. Les dépenses de santé des Américains augmentent chaque année plus vite que l'inflation et représentaient 18% du PIB en 2017. Le gouvernement et les entreprises qui assurent une couverture santé pour plus de 160 millions d'Américains tentent de faire baisser les coûts. En s'associant avec une grande banque et avec le groupe de Warren Buffett, Amazon pourrait se diversifier encore et compliquer la vie des assureurs maladie américains.

Les actions du secteur pharmaceutique, des assureurs-santé aux distributeurs en passant par les laboratoires, chutaient à la Bourse de New York à la suite de ces annonces. Les investisseurs s'inquiètent de la capacité du nouveau partenariat entre Amazon, Berkshire et JPMorgan à rebattre les cartes au sein du secteur de la santé, d'autant plus que ces trois groupes pourraient faire des émules dans d'autres entreprises. Le cours de l'assureur-santé CVS Health plongeait de 5,8% mardi après-midi, Walgreens Boots Alliance chutait de 5%, Express Scripts Holding Company déclinait de 8,3%, Cardinal Health s'enfonçait de 4,3% et Anthem cédait 7%. Le fonds indiciel coté SPDR S&P Biotech perdait 1,7%.