AG2R La Mondiale à l'assaut du marché de la santé

Comptant profiter de l'ANI pour augmenter sa part de marché sur les complémentaires santé, l'acteur a présenté sa nouvelle offre se démarquant par un process dématérialisé et automatisé

Plus que sept mois aux entreprises pour respecter l'accord national interprofessionnel (ANI) en matière de santé. AG2R La Mondiale compte présenter leur obligation de proposer une complémentaire santé au 1er janvier prochain non pas comme une contrainte, mais comme une opportunité permettant de piloter la masse salariale et de travailler sur la protection sociale des salariés.  Pour accompagner les entreprises, AG2R La Mondiale  vient de lancer sa nouvelle offre ANI-compatible, FlexéoSanté,  portée par la mutuelle du groupe ViaSanté Mutuelle.

L'opportunité de l'ANI

A compter du 1er janvier 2016, les entreprises doivent proposer une complémentaire santé à leurs salariés avec un panier minimum de garanties et une prise en charge d'au moins 50 %. Environ 600.000 entreprises représentant 5 millions de salariés et 2,6 millions d'ayants droit ne sont pas équipées, ce qui correspond à un marché de 3 milliards d'euros par an - sachant qu'une part importante est jusqu'à présent couverte par une assurance individuelle. Une opportunité pour les acteurs de la santé! AG2R La Mondiale veut d'ailleurs la saisir et vise une prise de 10 % de la part du gâteau, contre 6 % actuellement.

Par ailleurs, le modèle économique est désormais perturbé. Alors que les marges provenaient auparavant des contrats individuels, la formule de base des contrats collectifs aux tarifs actuellement proposés se révèle déficitaire. Une motivation pour inciter les entreprises et les salariés à choisir des garanties plus élevées. 

Collectif et individuel. Flexéo Santé se veut modulaire et propose 3 échelons. Le premier choisi par l'entreprise comporte 13 formules collectives dont celle de base imposée par la loi. Les 12 autres formules offrent des couvertures allant des prestations essentielles à celles plus confortables. Le deuxième échelon est utilisé dès lors que l'employeur opte pour la formule de base. Dans ce cas, il peut sélectionner deux renforts collectifs parmi les quatre proposés par le produit. Ces renforts qui viennent compléter la formule de base ne sont toutefois pas obligatoires mais facultatifs pour les salariés et financés par ces derniers. Enfin le troisième échelon est une surcomplémentaire individuelle choisie par le salarié qui recherche une meilleure couverture que les garanties souscrites par son employeur.

Des services. A cette offre, s'ajoute deux packs optionnels, l'un prévoyant des prestations d'assistance, comme des forfaits en cas d'hospitalisation, l'autre axé sur la prévention et le bien être prenant en charge, par exemple, les médecines douces. Au-delà du remboursement de prestations, FlexéoSanté comprendra également des services en prévention santé tant pour le dirigeant que ses salariés.

Contrat dématérialisé. Tout le processus de la souscription à la gestion du contrat est digitalisé et automatisé. La souscription se fait sur le site e-commerce et la signature électronique permet de valider le contrat. Le logiciel peut gérer 18.000 devis par jour. Un outil est également accessible pour vérifier si le contrat actuel est compatible à l'ANI.

Au regard du potentiel que représente l'ANI (lire encadré),  les acteurs affichent des tarifs très concurrentiels. Le tarif moyen pour la formule de base de FlexéoSanté est de 22 euros par mois et par salarié.