AG2R La Mondiale et Intériale testent leur compatibilité

Laurence Pochard
Le groupe de protection sociale et la mutuelle sont entrés en négociations exclusives en vue d’un partenariat stratégique.
(Pixabay)

Les précautions sont de mise quand des assureurs envisagent un rapprochement : Il faut bien s’entendre, que les cultures soient compatibles et qu’il y ait un intérêt économique, sous peine de ne pas aller au bout de la démarche.

Le projet de « partenariat stratégique » entre la mutuelle Intériale et AG2R La Mondiale a été révélé au printemps dernier lors de l’annonce par la mutuelle des agents du service public d’un mandat exploratoire, et vient d’évoluer en discussions exclusives. En effet, elle va devoir s’adapter à la réforme de la protection sociale complémentaire (PSC) des fonctionnaires, qui introduit à partir du 1er janvier 2022 un socle minimal de garanties et accroît la part financée par les employeurs publics, un changement auquel elle n’entend pas s’adapter seule.

Test de compatibilité

Intériale cherche depuis plusieurs années à s’appuyer sur un partenaire pour accompagner son évolution. Après avoir longuement discuté avec La Mutuelle générale et Unéo avant que le projet de rapprochement incluant la MGP n’échoue, Intériale avait engagé en 2016 des échanges avec plusieurs partenaires potentiels : AG2R La Mondiale, Allianz et Axa. Un accord avait alors été trouvé avec Axa, mais en 2019 elle a décidé de se tourner plutôt vers un partenaire mutualiste. Vyv avait alors été pressenti, avec qui elle avait ouvert des discussions exclusives. Las, celles-ci n’ont pas abouti, déclenchant une nouvelle recherche ces derniers mois.

Coté AG2R La Mondiale, un appétit pour les rapprochements préexiste également. En 2017, des négociations exclusives l’ont mise à la même table que la Matmut, qui venait un an auparavant de rompre ses fiançailles avec la Macif. Sans succès, car en 2019, après un début de rapprochement « des divergences de valeurs, de vision et de méthodes » ont stoppé le processus.

Taille et optimisation des coûts

La logique économique du partenariat envisagé consiste pour AG2R La Mondiale à muscler son union de mutuelles AG.Mut (la quatrième de France) et en particulier son pôle dédié aux fonctions publiques. AG.Mut, avec 10 mutuelles, compte 1,14 million de personnes protégées et a réalisé un chiffre d’affaires de 875 millions d’euros en 2020. Y inclure Intériale ajouterait 453.930 personnes protégées.

L’année dernière, la mutuelle dédiée aux agents du service public a collecté 313,6 millions d’euros de primes et le résultat de ses investissements atteignait 15,7 millions d’euros. Pour sa part, la société de groupe d’assurance mutuelle AG2R La Mondiale affiche une collecte nette du groupe, (différence entre les cotisations reçues et les prestations versées), de 1,6 milliard d’euros en 2020. Son résultat d’investissement s’élevait à 689 millions d’euros à la fin de 2020.

Avec un contexte de taux très bas installé depuis plusieurs années, la consolidation entre acteurs de l’assurance et des mutuelles a aussi pour ambition de jouer l’effet taille pour réaliser des économies d’échelle opérationnelles et dans la gestion d’actifs. Pour autant, le taux de réussite reste faible. L’annonce de la fin de la tentative de rapprochement entre Covéa et Scor en 2019 s’est suivi de multiples passes d’armes qui viennent seulement de s’arrêter. En revanche, le groupe mutualiste Aéma a vu le jour cette année, né de l’ambition partagée de Macif et Aésio. L’entité ne s’est pas arrêtée là et a entamé le rachat d’Aviva France cette année. La famille de l'assurance poursuit sa recomposition.