rachat d'obligations

L’institution accepte en collatéral les dettes dégradées «high yield» pour enrayer la fragmentation du marché euro.