Esma

MIF2

L’association estime que la suppression des rétrocessions pourrait limiter l’accès au conseil patrimonial sans protéger davantage les épargnants.

L’autorité européenne envisage notamment d’encadrer le niveau de levier des contrats spéculatifs distribués afin de protéger les clients particuliers.