Le crowdfunding prend une tournure locale

WiSEED lance une plateforme de financement participatif pour soutenir les entreprises d’Occitanie

Le débat sur le fléchage de l’épargne des Français a récemment pris l’accent du Sud. La région Occitanie et WiSEED ont annoncé mardi 27 avril le lancement de la plateforme de financement participatif Epargneoccitanie.fr. Ouverte à tous les particuliers, elle permet d’investir dans les projets d’entreprises de la région ou de sociétés qui souhaitent se relocaliser en Occitanie.

Zoom sur trois projets d’Épargne Occitanie
- Payote : des espadrilles made in Occitanie L’Atelier Danton a remis au goût du jour ces souliers typiques de la région. Il cherche à développer son outil de production et construire un second atelier. Pour cela, il emprunte 120.000 euros en prêt sur 3 ans rémunéré à 5 %. - Perpetual e-motion : la culture en réalité virtuelle C’est peut-être la solution pour patienter jusqu’à la réouverture des salles de spectacles et de théâtre. Le studio réalise des productions virtuelles qui permettent à tous les publics d’assister à des événements live en réalité virtuelle et de se déplacer dans les environnements tout aussi fictifs. Il ouvre son capital à hauteur de 300.000 euros pour recruter une équipe commerciale et investir dans la R&D. - BeeGuard : une ruche connectée L’intelligence artificielle se faufile décidément partout ! BeeGuard commercialise des ruches connectées qui fournissent des données sur la santé des abeilles. La société ouvre son capital à hauteur de 250.000 euros pour se lancer en Europe et renforcer sa propriété intellectuelle notamment.

La plateforme proposera trois modes de financement aux entreprises : par actions (à partir de 200.000 euros), sous forme de prêt (dès 50.000 euros) et même via des dons pour des projets de 10.000 euros minimum (sans possibilité de défiscalisation). Le tout plafonné à 8 millions d’euros. En parallèle, les épargnants pourront investir dès 100 euros et sans maximum. Sur les 250 demandes de financement déposées auprès de WiSEED depuis février, 20 sont actuellement proposées sur le portail (voir encadré). Les entreprises financées bénéficieront également du soutien de la Chambre de commerce et d’industrie d’Occitanie, associée au projet.

 

Penser global, agir local

Pour la région, l’enjeu est crucial : il s’agit de participer à la relance économique de son territoire. « L’épargne bloquée sur les livrets est une faiblesse car elle n’est pas au service de l’économie réelle, a martelé Carole Delga, présidente de l’Occitanie lors de la conférence de presse de lancement. Nous avons des entreprises de qualité et des citoyens exigeants. Il faut faire correspondre le besoin en financement et le montant d’épargne disponible. »

Le crowdfunding local n’est pas nouveau. Cela fait déjà quelques années que des départements ont lancé leur propre plateforme, tel l’Ardèche avec « Un projet, un coup de main », la Manche avec « OZÉ », et la Corrèze avec « Coup de pouce ». Mais l’association d’un acteur établi du financement participatif avec une région et une Chambre de commerce semble bel et bien inédite. La question du développement d’une plateforme spécifique à la région Occitanie peut d’ailleurs se poser. Au-delà d’un coup de communication, WiSEED affirme que ce nouveau portail lui permet de s’ouvrir à de nouveaux horizons.

Jusque-là, elle présentait uniquement à ses clients des projets dans les énergies renouvelables, la santé et l’immobilier. « Nous nous élargissons à des sociétés qui n’auraient pas forcément trouvé leur place dans notre offre classique car nous voulons participer à la relance économique », a expliqué Mathilde Iclanzan, directrice générale adjointe de WiSEED durant la conférence. Le fait que son siège social soit basé à Balma, en Occitanie, n’est sans doute pas étranger à cette initiative. Son lancement en grande pompe aura peut-être suscité l’intérêt d’autres régions et donnera un ton plus local à l’un des grands débats du moment.